embleme-petit

Quand Alain Robert nous a appelé pour nous demander un compte-rendu pour la Bourse de Laurac, on a été bien embêté. Parce que cette fois-ci, on n’a pas perdu la clé de la salle, on n’a pas non plus perdu de collectionneur. Rien. Tout s’est bien passé, il a même fait chaud. Ah si ! On a un participant qui a fait une jolie pirouette dans les marches du Café Chez Paulette, mais qu’on se rassure, il va bien.

 

Moins de monde qu’en 2009. Cent cinq inscrits quand même, mais l’absence de pont ce 1er mai nous a privé de la participation de certains glycophiles lointains. Les étrangers sont venus comme toujours assez nombreux. Quel plaisir pour nous de voir ceux qui sont devenus des amis venir d’aussi loin jusqu’à notre belle Ardèche. Heureusement, on a été aidé par des gens formidables, les Augeraud, les Tollardo, les Ducrocq, les Roussel, Damien Monnerat, Monique Hertig, Guetty Dalle et tous les autres.

Belle bourse d’échanges. Les acharnés grattaient déjà à la porte à 9 heures et ont troqué jusqu’à la fin, à midi mangeant d’une main, triant de l’autre. Pendant ce temps là, les accompagnants randonnaient dans les garrigues, avant de retrouver leurs glycophiles préférés à la cave coopérative de Rosières pour la dégustation.

laurac2011_01

Bon dîner des collectionneurs. La « Petite Chorale des Glycophiles » a chanté à l’attention de Madame et Monsieur Garnier, qui nous ont manqués, « La Ballade des Gens Heureux ». Mesdames Arlot, Augeraud, Cervera, Coutard et Tollardo, nous ont prêté de biens belles voix ! On avait en plus recruté des petits nouveaux bien sympas : Monsieur Dauvergne, un pur vendéen, et nos alsaciens Madame et Monsieur Kaiser.

Et puis surtout, surtout, on a eu droit à la performance extraordinaire de Monsieur Agopian dans un numéro de claquettes sur «In The Mood » de Glenn Miller. Quelle forme ! Quel tonus ! On a cru qu’il avait dix-sept ans mais il nous a avoué - même pas essoufflé – qu’il en avait un petit peu plus… Il y a des artistes parmi les glycophiles !

laurac2011_02

Alors voilà, on tient à tous vous remercier de votre si gentille participation et on peut vous dire que nous sommes même un peu fiers de voir tout ces passionnés faire autant de kilomètres pour venir chez nous. C’est ce qui nous porte pour l’organisation de cette bourse et c’est grâce à vous tous que nous continuerons, si le Bon Dieu et le vin d’Ardèche nous soutiennent, à vous recevoir… en 2013.

 

Merie-Germaine Balazuc et Vincent Penel

Co-organisateurs de la Bourse de Laurac

Photos Anne-Marie Ducrocq

 

 

Calendrier

Accès réservé